jeudi 23 juillet 2015

Révélation #3 - On inverse les rôles !



Nous ne parlerons pas ici de pédagogie inversée, mais beaucoup plus modestement de la mise en place d'activités dans lesquelles les apprenants enseignent, et le prof apprend.

J'ai trouvé cette idée lumineuse dans Alter Ego+ 3, dans l'une des pages "Projet" qui clôturent chaque unité.


En quoi cela consiste ?


Le concept est simple : les apprenants vont préparer une séquence d'activités dans le but de transmettre des connaissances ou des savoir-faire au reste de la classe (prof inclus).

A partir de là, c'est à vous de définir les variantes selon vos objectifs :
  • le temps : de préparation et de mise en oeuvre 
  • le travail individuel, en binômes ou en groupes 
  • le lieu : la salle de classe, l'école entière, le jardin/parking pour les plus chanceux, ...
  • l'utilisation d'objets, de matériel informatique, ... 
  • le respect d'une thématique particulière ou non 
  • l'évaluation ou non

Vous aurez des résultats totalement différents selon que vous optiez pour la réalisation d'une activité rapide, d'une tâche plus ample, ou encore d'un projet de classe. Le facteur temps est donc déterminant.

Pour les autres aspects (groupes, lieu, thématique), on peut également laisser le champ libre aux apprenants, qui décident alors de travailler de manière individuelle ou collective, d'enseigner un savoir (connaissances informatiques, juridiques ...), un savoir-faire (origami, recette de cuisine, massage ayurvédique ...) ou encore d'animer un atelier (de théâtre, d'écriture, ...). Vous favoriserez alors une pédagogie différenciée.


Avec quels niveaux peut-on le faire ?


Avec tous les niveaux, du A1 au C2 !

Les apprenants A1 connaissent l'impératif, et les formes élémentaires de conseil (pouvoir/devoir/il faut + infinitif). Ces compétences langagières, alliées au vocabulaire de l'alimentation et/ou des activités quotidiennes et/ou du corps vous offrent déjà beaucoup de possibilités.


Qu'est-ce que cela apporte au groupe ?


Le développement de la collaboration horizontale et donc, de l'autonomie.

Une meilleure connaissance et la valorisation des goûts et de la personnalité de chacun.

L'augmentation de la confiance en soi, et dans les autres.

Une nouvelle motivation pour les apprenants qui sont alors personnellement impliqués dans l'apprentissage, et qui transmettent leurs savoirs et savoir-faire.

La reconfiguration de la relation enseignant/apprenants, puisque si vous jouez le jeu, vous allez vous aussi faire une initiation au vietnamien / pratiquer les gestes de premier secours / jouer au football ou apprendre à plier les serviettes de table comme des pro (exemples réels).


Et vous ?


Vous avez testé l'inversion des rôles ? Qu'avez-vous appris à cette occasion ?



Laissez-nous un petit mot